Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Les derniers articles
mardi, 02 juillet 2019 10:41

Fin juin, l’U2P* a lancé une campagne de communication au ton volontairement décalé pour inciter les pouvoir publics à découvrir le quotidien des petites entreprises de proximité(artisans, commerçants, professions libérales).

Une campagne originale à découvrir sur le site : stagiairesU2P.fr

Cette campagne propose au Premier ministre, au Président de l’Assemblée nationale et à plusieurs membres du Gouvernement de conclure une convention de stagedans une petite entreprise de proximité.

Objectif de la campagne : sensibiliser les politiques à la réalité des TPE. Partant du constat que les réformes mises en œuvre par le Gouvernement sont, pour bon nombre d’entre elles, déconnectées de la réalité des petites entreprises, l’U2P souhaite en effet rappeler la nécessité de prendre en compte les attentes des entreprises de proximité pour bâtir les futures réformes.

Pérennité des dispositifs de type primes défiscalisées et désocialisées pour les petites entreprises, réduction du montant de la franchise de TVA réservée aux micro-entreprises, suppression de toutes les formes d’iniquité fiscale et sociale, … Autant d’enjeux majeurs pour les entreprises de proximité autour desquels l’U2P souhaite sensibiliser les pouvoir publics.

L’U2P souhaite que cette campagne amène à l’avenir les pouvoirs publics à considérer systématiquement la situation spécifique des TPE et des PME, en particulier de l’artisanat, du commerce et des professions libérales, avant de prendre toute mesure législative ou réglementaire impactant les entreprises.

Exemple de courrier adressé par le Président de la CNAMS*, Vice-président de l’U2P* au Ministre de l’Education Nationale :

"Monsieur le Ministre de l’Éducation et de la Jeunesse,  

En tant que Vice-Président de l’U2P et Président de la CNAMS, et de ce fait, représentant des artisans des métiers de service et de fabrication, je me permets de vous proposer un stage de gestion d’entreprise au sein d’une des entreprises représentées par la CNAMS.

Aujourd’hui, plus de trois mois après le Grand débat national, les chefs d’entreprise de proximité, les artisans, les commerçants et les professionnels libéraux, se sentent souvent négligés par les pouvoirs publics, et ont le sentiment d’être incompris des élus qui les représentent. Régulièrement, de nouvelles lois encadrant leurs activités sont votées et bien souvent, celles-ci ne tiennent pas compte de leurs caractéristiques.

Si nous ne doutons pas de votre volonté d’améliorer le quotidien et l’environnement de toutes les entreprises de France, et si nous saluons certaines initiatives et décisions prises récemment, il reste encore de nombreux sujets sur lesquels les entreprises de proximité se sentent encore laissées pour compte.

Afin de vous aider à mieux comprendre le fonctionnement de nos entreprises, nous vous proposons symboliquement de venir découvrir leur quotidien à travers un stage de gestion d’entreprise.  

Si vos obligations ne vous le permettent pas, sachez que nous sommes à votre disposition pour échanger et travailler ensemble en vue de facilité la gestion de nos entreprises. 

Comptant sur votre écoute et votre sens du dialogue, je vous prie d’agréer l’expression de ma meilleure considération

Bernard STALTER – PRESIDENT DE LA CNAMS"

 

* U2P : Union des entreprises de proximité, ex-UPA.

* CNAMS : Confédération Nationale des Artisans des Métiers de Service

lundi, 03 juin 2019 14:02

Le Lycée des métiers du Domaine d’Eguilles à Vedène (84) accueille désormais, et pour trois ans, les épreuves pratiques du Concours Général des Métiers en Maintenance des Matériels dont l’édition 2019 s’est tenue du 15 au 17 mai dernier.

Avant cela, ce sont 152 élèves et apprentis de terminale Bac Pro maintenance des matériels de construction et de manutention, agricoles ou d’espaces verts, qui ont participé en mars dernier, partout en France, sur l’épreuve écrite du concours.

Venus de Brain-sur-l’Authion (2), Châtillon-sur-Chalaronne, Coulommiers, Égletons (2) et Saint-Martin-en-Haut (3), les 9 meilleurs candidats ont donc été réunis à Vedène pour les épreuves pratiques, dans un magnifique atelier agrémenté de plantes méridionales. Avec eux, les membres du jury (professionnels et enseignants) et des représentants des fédérations professionnelles, dont la FNAR.

Au programme de ces 3 jours de compétition : 9 épreuves d’une 1h30 sur des matériels correspondant aux 3 options du bac pro maintenance des matériels :

- pour le machinisme agricole : un porteur avec pulvérisateur (contrôle de fonctionnement), un tracteur (préparation d’intervention suite code défaut) et une récolteuse de lavande (contrôle, mesure, réglage et mise en route client)

- pour les matériels d’espaces verts : une tondeuse à batterie (diagnostic), une raboteuse de souches (mise en route) et une découpeuse à disque thermique (réparation)

- pour les matériels de construction et de manutention : un chariot électrique (préparation d’intervention suite code défaut), et une pelle à chenilles (diagnostic).

et pour finir, une épreuve de rapidité de 60 mn pendant laquelle les candidats ont eu à conduire un diagnostic et préparer une intervention en dépannage à la suite d’un échange téléphonique entre client et technicien.

Comme chaque année, le Concours Général des Métiers a offert une belle image de la réalité du secteur, avec des matériels de dernière génération, des candidats compétents et un encadrement rigoureux. Un grand merci au lycée, aux jurys, aux professionnels, concessionnaires locaux et constructeurs qui auront contribué à la réussite de cette manifestation. 

Et bien sûr, félicitations aux candidats dont les 3 premiers se retrouveront le 11 juillet prochain à la Sorbonne pour la proclamation du palmarès de cette 22ème édition du Concours général de notre branche professionnelle !

lundi, 06 mai 2019 13:19

Depuis 2010, les 5 organisations syndicales de salariés, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et CGT-FO d’une part, et l’U2P d’autre part, bâtissent un dialogue social régional adapté aux entreprises de l’artisanat et ont créé pour cela les CPRIA. Ces « Commissions Paritaires Régionales Interprofessionnelles de l’Artisanat » permettent aux employeurs et aux salariés de l’artisanat d’aborder collectivement des problématiques telles que la promotion des métiers, la gestion des emplois et des compétences, la prévention des conflits, etc.

Il restait toutefois à constituer un dispositif national permettant de faire bénéficier aux salariés de l’artisanat d’offres en matière d’activités sociales, culturelles et sportives.

C’est chose faite avec le lancement fin avril de la plateforme PROXIMEO qui contribuera à l’attractivité des professions de l’artisanat et à la fidélisation des salariés des entreprises artisanales.

Cette plateforme internet propose de nombreuses offres avantageuses (chèques vacances, culture, voyages, sports, loisirs). Elle est accessible gratuitement aux artisans et salariés des entreprises de moins de 11 salariés, soit un potentiel de près de 3 millions de bénéficiaires sur l’ensemble du territoire (salariés, ayant droits familiaux et chefs d’entreprise).

Un dispositif de promotion de ces offres a été mis en place afin d’informer le plus grand nombre : vidéo de présentation, newsletter, événements régionaux, relations presse, réseaux sociaux Facebook et Instagram.

En bref : PROXIMEO c’est une plateforme internet et une application mobile qui proposent aux employeurs et salariés de l’artisanat des chèques vacances et des offres avantageuses (jusqu’à -70%) en matière de voyages, de culture, de sports, de loisirs.

Communiqué U2P du 2 mai 2019

mardi, 09 avril 2019 14:47

Les nouvelles exigences des consommateurs, les évolutions réglementaires comme les attentes de la société entrainent le monde agricole vers une profonde mutation.

Dans ce contexte et à l’approche de son 100ème anniversaire, le SIMA (Salon International du Machinisme Agricole) affiche une ambition renouvelée tout en préservant un lien fort avec son public fidèle. Le salon prend un tournant inédit dans son histoire, pour toujours mieux correspondre aux attentes de la filière, révéler les solutions techniques et scientifiques et répondre aux enjeux sociétaux et économiques de l’agriculture et des espaces-ruraux.

La 3ème révolution agricole est en chemin, le SIMA veut en être la vitrine européenne !

Aujourd’hui, face à un monde qui bouge, le SIMA veut donner un nouvel élan à son ambition et faire évoluer son positionnement. Salon de toutes les agricultures, valorisant la diversité et mettant l’humain au centre de toutes ses préoccupations, il entend défendre l’équilibre entre productivité et durabilité et prôner un principe de qualité élargie : qualité de vie des agriculteurs, qualité des productions agricoles, qualité environnementale de l’agriculture…

Le SIMA affiche ainsi clairement sa mission : « Révéler les solutions et les technologies dédiées au développement d’une agriculture durable et performante, au cœur de la 1ère puissance agricole européenne. »

Ce positionnement se traduira lors de la prochaine édition du salon par un contenu encore plus riche en termes de conférences, de tables rondes, d’événements…, ainsi que par la mise en valeur encore plus marquée des innovations de tout le secteur agricole.

Il donnera lieu également à la création d’une nouvelle identité visuelle et d’une nouvelle signature qui seront révélées très prochainement.

De nouvelles dates pour répondre parfaitement aux attentes des acteurs de la filière

La prochaine édition du SIMA se tiendra du dimanche 8 au jeudi 12 novembre 2020 au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte. Jusqu’alors organisé habituellement en février les années impaires, le salon se positionne désormais en novembre des années paires afin de mieux répondre aux attentes exprimées par les exposants comme par les visiteurs internationaux. Il s’inscrira ainsi plus logiquement dans le cycle de décisions des affaires. Les industriels disposeront d’une vitrine internationale pour présenter leur gamme au cœur du premier marché européen des agroéquipements à la période clé du cycle d’achat. Ce changement garantira ainsi aux visiteurs du SIMA de découvrir les offres technologiques internationales les plus récentes et de trouver les solutions pour répondre à leur besoin.

Communiqué de presse du SIMA du 4 avril 2019

Articles récents